Du mercredi 15 septembre 2021 au dimanche 26 septembre 2021

IRAN YAZD

PELERINAGE VISITATION EN IRAN

Inscrivez vous vite !

Référence :

PRIX DU VOYAGE

Sur demande

TÉLÉCHARGEZ LES DOCUMENTS DU VOYAGE

Diocèse de Quimper-Léon
Bureau du Service des Pèlerinages
Maison Diocésaine Relais
20 avenue de Limerick
29000 QUIMPER
peles29@diocese-quimper.fr
02 98 64 58 61

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Jour 1        BREST/ PARIS-ROISSY/ ISTANBUL / TEHERAN

Transfert en autocar de Brest à Paris.

17H40 : Convocation à l’aéroport de Paris Roissy, terminal 2 A.

19H40 : Envol de Paris Roissy à destination de l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul.

00h10 : Arrivée à l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul.

Jour 2       TEHERAN

01H30 : Envol de l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul à destination de Téhéran.

06h05 : Arrivée à l’aéroport de Téhéran.

Accueil à l’arrivée par le chauffeur et votre guide.

Téhéran est la capitale de l'Iran. Située au nord du pays, au pied des monts Elbourz, la ville donne son nom à la province dont elle est également la capitale.

Transfert vers l’hébergement.

Petit-déjeuner.

Dans la matinée, départ pour la visite de Téhéran.

Découverte du Palais du Golestan. Chef d’œuvre de l’ère kadjare qui illustre l’introduction réussie d’artisanats persans traditionnels et de formes architecturales de périodes antérieures avec des influences occidentales.

Il est situé au cœur du centre historique de Téhéran. Il est l’un des plus anciens ensembles de Téhéran, construit à l’origine par la dynastie safavide dans la ville historique fortifiée. Après la construction d’extensions et d’ajouts, il fut doté de ses éléments les plus caractéristiques au XIXe siècle, lorsque l’ensemble palatial fut choisi comme résidence royale et siège du pouvoir par la famille dirigeante kadjare. L’ensemble du palais du Golestan est actuellement composé de huit structures palatiales importantes, entourant les jardins du même nom et principalement utilisées comme musées, qu’entoure un mur extérieur percé de portes.

Puis visite du Musée Archéologique qui abrite l’une des plus importantes collections d’objets des époques pré-islamique et islamique de tout le pays.

Déjeuner en cours de visite à Téhéran.

Visite du Musée des arts Islamiques.

Découverte extérieure de la Tour Azadi, l’un des monuments les plus célèbres de Téhéran, construit en 1971 ; cet arc de triomphe monumental est en pierre blanche et d’une hauteur de 45 mètres.

Dîner au restaurant.

Nuit à Téhéran.

Jour 3        TEHERAN / KASHAN

Le matin, rencontre avec le Nonce Apostolique et l’archevêque catholique de Téhéran.

Messe.

Puis route vers Kashan.

Arrêt en cours de route à Qom.

Visite du sanctuaire de Fatima à Qom.

Déjeuner en cours de route.

Continuation vers Kashan, cette charmante ville tire son nom de la céramique « kashi », qu’elle produisait au Moyen Âge. Elle est toujours réputée pour son artisanat, notamment les tapis de soie qui ont assuré sa prospérité. Située entre Téhéran et Ispahan, Kashan séduit pour ses paisibles jardins, impeccablement tenus, une atmosphère qui tranche avec le désert alentour, et la superbe architecture des maisons de négociants et des hammams traditionnels.

Dîner et nuit à Kashan.

Jour 4        KASHAN/ ISPAHAN

Le matin, visite du Jardin de Fin puis de la mosquée Madrassah Aqa Bozorg, mosquée historique de la ville de Kashan. Elle a été construite à la fin du XVIIIe siècle par Ustad Haj Sa'ban-ali. La mosquée et l'école théologique (madreseh) sont situées au centre de la ville.

Découverte de la Maison Tabatabaï, qui est une maison historique célèbre de Kachan. La maison fut construite dans les années 1840 pour l'influente famille des Tabātabāei, fameux marchands de tapis.

Ensuite départ vers Abyaneh.

A 80 km au sud de Kashan, Abyaneh est un village de montagne où les femmes sont encore vêtues de tenues chatoyantes, ce qui offre un bel aperçu de la vie traditionnelle. Visite du village.

Déjeuner en cours de route.

Continuation route vers Ispahan, l’une des plus belles cités d’Iran – sinon la plus belle et ses monuments comptent parmi les plus splendides du monde islamique.

Selon un proverbe persan "Ispahan est la moitié du monde", ce qui laisse deviner la beauté de cette ville, qui tient orgueilleusement sa place au sein du patrimoine mondial de l’UNESCO.

A l’arrivée, découverte des ponts historiques de la ville :

Les ponts Si-o-sé Pol et Khajou. (La rivière Zayande rud passe sous ces ponts).

Long de 298 m, le Pont Si-o-Seh, Pont aux 33 arches ou Pont Allahverdi Khan fut édifié de 1599 à 1602 par le général Allahverdi Khan, favori de Shah Abbas Ier, afin de relier les 2 parties de la rue Chahar Bagh et faire office de barrage. Il abrite à chacune de ses extrémités, de très belles maisons de thé.

Situé à quelques centaines de mètres à l’est du Si-o-Seh et du sobre Pont Chubi, le Pol-e-Khaju est probablement le plus beau et le plus connu d’Ispahan. Formant un barrage équipé de petites écluses, il fut construit par un successeur de Shah Abbas Ier, à savoir le deuxième du nom. Deux kiosques semi-octogonaux constituent l’élément central. L’ensemble est agrémenté de frises en faïence colorée.

Dîner et nuit à Ispahan.

Jour 5        ISPAHAN

Le matin, visite de la cathédrale Vank, plus connue sous le nom de Cathédrale Saint-Sauveur d'Ispahan, est la cathédrale la plus visitée d'Iran. Vank signifie monastère en arménien. Elle se situe dans le quartier arménien d'Ispahan, appelé La Nouvelle-Djoulfa. Elle est dédiée au saint Sauveur (Jésus-Christ) et a été construite entre 1655 et 1664, après que les Arméniens de Djoulfa eurent été déportés à la Nouvelle-Djoulfa par le chah.

Cette cathédrale abrite également aujourd'hui un musée consacré à l'histoire des Arméniens de la Nouvelle-Djoulfa, une imprimerie ancienne, ainsi qu'une grande bibliothèque de manuscrits arméniens (au nombre de sept cents- l’imprimerie et la bibliothèque ne sont pas ouvertes au public).

Vue de la rue, la cathédrale a le même aspect qu'une mosquée si ce n'est la croix au sommet du dôme. L'intérieur est recouvert de fresques racontant entre autres le martyre légendaire de saint Grégoire l'Illuminateur, fondateur de l'Église arménienne.

Puis, découverte de l’église de Bethléem, l’une des églises chrétiennes du quartier de la Nouvelle Joulfa, le quartier arménien et donc chrétien d'Ispahan. Elle fut édifiée au début du XVIIe siècle et reste l'une des plus importantes églises historiques de la ville. Construite sous l'ère d'Abbas Ier, par Khadje Petros, un commerçant arménien, elle se distingue par son iconographie intérieure illustrant la vie du Christ en 72 peintures. L'église est située sur la place Djoulfa, près de l'église Sainte-Marie. Sur le portail sud, une épitaphe rend hommage au constructeur de l'église et à sa famille et demande de prier pour eux...

Messe et rencontre avec la Communauté Arménienne.

Puis, découverte du Bazar d’Ispahan. Marché historique de l’Iran et l’un des bazars les plus anciens et les plus importants au Moyen-Orient, il date du 17ème siècle. Il est situé tout autour de la place.

Rencontre avec un chef religieux Zoroastrien dans un Temple du Feu, ce jour, ou le lendemain, selon disponibilité de l’intervenant.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner et nuit à Ispahan.

Jour 6        ISPAHAN

Poursuite de la visite de la ville, découverte des sites suivants (intérieures et/ ou extérieures):

- la Place Royale, qui était le centre symbolique de la dynastie safavide et de son empire. C’est l’une des plus grandes places urbaines au monde et un exemple exceptionnel de l’architecture iranienne et islamique. La place est longée d’arcades à deux étages et encadrée, sur chaque côté, par quatre magnifiques bâtiments : à l’est, la Mosquée du cheikh Lotfallah, à l’ouest, le pavillon d’Ali Qapu, au nord, le portique de Qeyssariyeh, et au sud, la célèbre Mosquée royale.

- le palais Chehel Sotun, ou palais des Quarante Colonnes, situé dans l’ancien parc royal. Le Palais s’ouvre sur un portique (talâr) soutenu par des hauts piliers en bois, très fins et posés sur des fûts de pierre. Son nom – il ne compte que vingt colonnes – se veut une allusion poétique au reflet de ces colonnes dans l’eau du bassin aménagé devant le talâr. Depuis 2011, le jardin qui encadre le Chehel Sotun, figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

- La Mosquée de l’Imam (appelé aussi la mosquée Royale), La mosquée Royale d’Ispahan, rebaptisée mosquée de l’Imam après la Révolution islamique, est l’un des chefs-d’oeuvre de l’art safavide.

- La Mosquée Sheikh Lotfollah. Construite sous Shah Abbãs Ier de 1602 à 1619, baptisée du nom d’un célèbre théologien, cette mosquée privée est dépourvue de cour et de minaret. Elle ne contient qu’une salle de prière précédée d’un corridor coudé, voûté d’une suite de coupoles, et somptueusement décoré de céramiques.

- Le Palais Ali Qapu. Édifié à la fin du XVIème siècle, le Palais Ali Qapu devait servir à l'origine de porte monumentale menant aux palais royaux situés dans les parcs, au-delà de la place. Il aurait aussi pu être construit pour abriter la résidence de Shah Abbas Ier. Haut de six étages, il se distingue par sa terrasse surélevée ornée de 18 colonnes élancées qui offre une perspective imprenable sur la mosquée de l'Imam.

Rencontre avec un Mollâ.

Puis, temps libre à Ispahan.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner puis, petit temps de marche, pour ceux qui le souhaitent, le long de Zayanderoud.

Nuit à Ispahan 

Jour 7       ISPAHAN / NAIN / YAZD

Le matin, route vers Naïn.

Découverte de la ville de Naïn connue pour son ancien château sassanide. Visite de la Jaame Mosquée réputée comme l’une des plus anciennes d’Iran. Fondée à l’époque abbasside, elle fut restaurée sous les Seldjoukides au Xème siècle. Son minaret à plan octogonal unique daterait du XIIème siècle.

Visite d’un atelier de tissage d’Aba, vêtement des Mollas à Naïn.

Puis, route pour Yazd, ville construite en pleine solitude entre deux déserts et entourée de lacs salés.

Arrêt en cours de route à Ardékan, pour la visite d’un atelier de production de « Ardé », le sésame.

Déjeuner en cours de route.

Dîner et nuit à Yazd.

Jour 8        YAZD

Toute la journée sera consacrée à la découverte de la ville de Yazd.

Visite d’un marché alimentaire à Yazd.

Puis, le temple du feu zoroastrien – temple le plus important du monde pour les Zoroastriens où un feu brûle en permanence depuis le 5ème siècle ; la place Mir Tchakhmaq – située au centre de la ville et célèbre pour sa très belle façade, ses minarets et son nakhl : une structure en bois symbolisant le cercueil de l’Imam Hossein, le musée de l’eau – ses maquettes et plans permettent de connaître le système de qanat, la Mosquée du Vendredison portail d’entrée est l’un des plus beaux et plus hauts du pays.

Promenade dans la vieille ville.

Yazd est réputée également pour ses pâtisseries et ses tissus en soie. C’est la capitale des Zoroastriens et c’est le meilleur exemple d’une ville désertique.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner et nuit à Yazd.

Jour 9        YAZD / CHAM / ABARKOUH / SHIRAZ

Le matin, route vers Cham, visite de la Tour de Silence.

Puis, arrêt à Abarkouh pour la visite d’une maison historique (Aghazadeh).

Nous découvrirons le palais et le tombeau de Cyrus connu dans la région sous le nom de tombeau de la Mère de Salomon.

Ensuite, découverte de Pasargades à Marvdasht.

Déjeuner en cours de route.

Continuation vers Shiraz. La seule mention du nom de Shiraz évoque chez les Iraniens tout un art de vivre, présent nulle part ailleurs, produit d’une civilisation millénaire, Shiraz est une oasis de verdure et de culture dans le désert. C’est la ville des roses, des rossignols, de l’amour et, autrefois, du vin. Mais plus que tout, c’est la ville des poètes, de Saadi et de Hâfez.

Dîner et nuit à Shiraz.

Jour 10      SHIRAZ

Au cours de la journée, découverte des sites suivants :

- la Mosquée Nasir Ol Molk, la plus colorée du pays. Vue de l’extérieur, la mosquée Nasir-ol-Molk ressemble à un lieu de culte assez traditionnel. Mais elle cache en fait un magnifique secret haut en couleurs !

- Visite des Jardins des Orangers. Le délicieux jardin botanique d'Eram (littéralement "Jardin du Paradis"), aux bosquets de roses et d'églantines encadrés d'orangers, aux allées bordées de majestueux palmiers et de hauts cyprès d'Orient, reste l'un des mieux agencés et des plus populaires de Chiraz.

- Visite des tombeaux de Saadi, le plus grand poète moraliste d’Iran et de Hâfez, le plus grand poète lyrique-mystique d’Iran.

- Visite extérieure de la citadelle Karim Khan. Édifiée vers 1766 sous le règne du premier souverain de la dynastie Zand, lequel lui a laissé son nom.

- La Madrasa du Khan école de théologie participe encore aujourd’hui à la formation des mollahs.

Puis, découverte du Mausolée de Shah Cheragh, lieu de pèlerinage des Chiites.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner et nuit à Shiraz.

Jour 11      SHIRAZ / NAQSHE ROSTAM / PERSEPOLIS / SHIRAZ

Le matin, découverte du site de Naqsh-e Rostam à 4 kms au nord de Persépolis ; c’est l’un des plus importants sites achéménides et sassanides en Iran.  Nous découvrirons un bas-relief élamite du 7ème siècle avant J.C, 4 tombeaux achéménides du 5ème et 4ème siècle, des bas-reliefs sassanides du 3ème et 4ème siècle après J.C).

Puis, visite du site de Persépolis, édifié sur une terrasse de 450 m de long sur 300 m de large, autrefois surmonté d’un haut mur d’enceinte fortifié. Entrée par l’escalier monumental à deux rampes qui mène à la Porte des Nations, puis l’Apadana, puis la terrasse de l’Apadana, le tripylon, le palais de Darius, le palais de Xerxès….

Déjeuner en cours de visite.

L’après-midi, retour à Shiraz.

Selon le temps restant : découverte du Bazar de Shiraz.

Dîner et nuit à Shiraz.

Jour 12     SHIRAZ / ISTANBUL / PARIS-ROISSY/ BREST

Très tôt le matin, transfert vers l’aéroport de Shiraz.

03H30 : convocation à l’aéroport de Shiraz

06h30 : Envol de Shiraz à destination d’Istanbul.

10H00 : Arrivée à l’aéroport d’Atatürk d’Istanbul.

12H35 : Envol de l’aéroport d’Atatürk d’Istanbul à destination de Paris Roissy.

15H15 : Arrivée à l’aéroport de Paris Roissy, terminal 2.

Transfert en autocar de Paris à Brest.

  • La réalisation des messes et des rencontres mentionnées au programme est sous toute réserve de disponibilité des églises et des intervenants mentionnés.
  • L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications, selon les jours et horaires d’ouverture des sites.
  • Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.