Du mercredi 8 janvier 2020 au vendredi 17 janvier 2020

PÈLERINAGE EN EGYPTE

Inscrivez vous vite !

Référence : 20014003

PRIX DU VOYAGE

Sur demande

TÉLÉCHARGEZ LES DOCUMENTS DU VOYAGE

Diocèse de Lyon

PROGRAMME DÉTAILLÉ

PROPOSITION DE PROGRAMME

Jour 1        LYON / ISTANBUL

Fin d'après-midi : décollage de Lyon, à destination d’Istanbul.

Tard le soir : arrivée à l’aéroport d’Istanbul.

Jour 2        ISTANBUL / LOUXOR

00h50 : décollage d’Istanbul, vol TK 682, à destination de Louxor.

02h50 : arrivée à l’aéroport de Louxor.

Récupération des bagages.

Accueil à l’aéroport par votre guide.

L’Egypte, royaume des Pharaons aux paysages envoûtants et ponctués de mystérieux hiéroglyphes aux significations divines.

Transfert en autocar vers votre hébergement.

Courte nuit à Louxor.

Temps de repos à l’hôtel le matin.

10h30 : Rencontre avec l’Evêque de l’église copte de Louxor

11h30 : Puis messe

Déjeuner à Louxor.

L’après-midi, visite de la nécropole de Thèbes, sur la rive gauche du Nil. C’est dans la « Vallée des Rois » et dans la « Vallée des Reines » que sont enterrés les rois, les reines et les nobles des plus grandes dynasties dont Toutankhamon.

Découverte du temple Deir El Bahari dédié à la déesse Athor, demeure attachée au nom de la reine Hatshepsout.

Soirée sons et lumières à Karnak

Retour à l’hôtel de Louxor.

Dîner et nuit à Louxor à l’hôtel Mercure

Jour 3        LOUXOR / ASSIOUT

Le matin, départ pour la découverte et la visite des temples de Louxor et Karnak.

Le temple de Louxor ne servait qu’une fois dans l’année à l’occasion de la procession du dieu Amon ; il était relié au temple de Karnak par une vallée de Sphinx ; les deux obélisques de Ramsès II furent donnés à la France en 1831 ; le mieux conservé se dresse sur la place de la Concorde à Paris.

Le temple de Karnak est un ensemble impressionnant de plusieurs temples : le plus important est dédié au dieu Amon, la salle hypostyle aux 134 colonnes gigantesques, le lac sacré pour les navigations rituelles ; les temples de Séti II et de Ramsès III.

Déjeuner en cours de visite au restaurant.

L’après-midi, route vers Assiout.

La population copte d'Assiout a connu une forte progression suite à une apparition de la Vierge Marie (reconnue seulement par l'Eglise orthodoxe copte). Elle constitue donc une étape incontournable du pèlerinage des coptes sur les traces de la Sainte Famille. C'est aussi la plus grande ville de toute la Haute-Egypte, dotée de la troisième université d'Egypte en nombre d'étudiants. Les populations pharaoniques lui donnèrent le nom de Siout, elle fut la capitale avant de perdre son titre au profit de Thèbes au Nouvel Empire. L'un de ses plus grands trésors est la nécropole d'Assiout, située à l'ouest de la ville.

Messe à Assiout

Rencontre avec l’Evêque copte catholique à Assiout

Dîner et nuit à Assiout à l’hôtel Om El Mahaba

Jour 4        ASSIOUT / DEIR EL MOHARRAQ / GABAL ASSIOUT / ASSIOUT

Le matin, visite du Monastère Deir El Moharraq.

De Mir, la Sainte Famille passa à Gabal Quoskam où se trouve actuellement un monastère appelé " Deir El Moharraq ".Cette région de Deir El Moharraq est l'un des principaux lieux où s'établit la Sainte Famille et elle fut nommée Béthléem II. Ce monastère se situe sur le versant d'El Gabal El Gharbi ( la montagne de l'Ouest ) connue sous le nom de Gabal Quoskam ( du nom de la ville qui a été détruite ).

Il se trouve à 12 km à l'Ouest de koussiya qui dépend du Gouvernorat d 'Assiout, à 300 km au Sud du Caire.

La Sainte Famille séjourne six mois et dix jours dans la grotte qui deviendra plus tard l'autel de l'église ancienne de la Sainte Vierge à l'Ouest du monastère.

L'autel de cette église est une grande pierre sur laquelle s'asseyait le Seigneur Jésus.

C'est dans cette grotte que l'Ange du Seigneur apparut à Joseph dans une vision et il lui dit : " Lève-toi , prends le petit enfant et sa mère et va dans le pays d'lsraël, car ceux qui en voulaient a la vie du petit enfant sont morts." (Matthieu 2/20).

Découverte du monastère.

Temps de rencontres avec les moines.

Déjeuner en cours de visite.

Puis,l’après-midi, visite de Doronka.

Sur le chemin du retour, la Sainte Famille emprunta un autre chemin qui la conduisit un peu au Sud, à Gabal Assiout, connu sous le nom de Gabal Dronka, que la Sainte Famille bénit et où a été construit, à 8 km au Sud-Ouest d’Assiout, un couvent qui porte le nom de la Sainte Vierge.

Découverte du Couvent.

Messe au couvent

Dîner et nuit à Assiout à l’hôtel Om El Mahaba

Jour 5        ASSIOUT / LE CAIRE

Tôt le matin, route vers Le Caire.

Installation dans l’hébergement.

Déjeuner au Caire

L’après-midi, visite du musée national archéologique du Caire (ouverture de 09h à 16h45 – fermé le vendredi), et du trésor de Toutankhamon, les statues et sphinx de Deir el Bahari ; les collections de statuettes et bijoux.

Le soir vers 20H00 messe à la Basilique d’Héliopolis.

Dîner au Patronage de la Paroisse

Nuit au Caire si possible soit à Dar Saidet El Salam à Sherton Heliopolis ou chez les Frères des Ecoles Chrétiennes.

Jour 6        LE CAIRE

Le matin, visite du vieux Caire : le quartier Copte au cœur même de la communauté chrétienne d’Egypte. C’est le quartier le plus ancien du Caire contemporain situé entre les murs de la Forteresse Romaine de Babylone.

Découverte de l’église Saint Serge, fondée au IVe siècle et qui serait –paraît-il – construit à l’un des endroits où la Sainte Famille aurait fait une halte après avoir fui le roi Hérode ; puis visite de l’Eglise suspendue (car bâtie au-dessus du Nil), dédiée à la Vierge Marie. C’est le plus beau et sans doute le plus ancien lieu de culte du Caire (IVe siècle).

Puis l’église orthodoxe Saint Georges.

Visite de la synagogue de Ben Ezra, la plus ancienne d’Egypte, datant du IXe siècle.

Déjeuner au Caire.

L’après-midi, continuation vers le plateau de Guizeh, où se dressent les trois grandes pyramides.

Découverte de la pyramide de Khéops élevée vers 2 600 avant J.-C., le musée de la barque funéraire, les pyramides de Képhren et Mykérinos, le temple de la Vallée et le Sphinx.

Messe au Caire, lieu à déterminer.

Temps de rencontre au Caire en soirée.

Dîner et nuit au Caire si possible soit à Dar Saidet El Salam à Sherton Heliopolis ou chez les Frères des Ecoles Chrétiennes.

Jour 7        LE CAIRE/ ALEXANDRIE

Le matin , visite du Quartier de El Matarya

Le quartier porte le nom d’el-Matariya à proximité de « l’arbre de Marie » qui aurait protégé  la Sainte Famille du soleil.

Découverte de l’une des grottes (réouverte et inaugurée en juin 2018) dans laquelle aurait habité la Sainte Famille quelques mois durant son séjour au pays des pyramides sur son chemin de retour vers la Palestine

Jésus y aurait fait jaillir une source à laquelle il but. La Sainte Vierge y aurait lavé les vêtements de son enfant et ayant versé de l’eau par terre y fit pousser une plante aromatique, connue sous le nom de Balsam (Baumier) que l’on peut utiliser pour préparer le Saint Chrême. « L’arbre de Marie » n’est pas l’original mais le fruit de quatre générations de greffe. L’arbre actuel date de 1672.

Vers 10h00 : Messe dans une paroisse copte catholique.

Déjeuner soit chez les Franciscains ou dans le quartier de Mokkatam.

L’après-midi départ pour le quartier de Mokkatam

Visite de l’église troglodyte de Saint Simon et les ateliers de l’Association APE Découverte des œuvres des Chiffonniers du Caire.

En fin de journée transfert en autocar vers Alexandrie (à 225 km) : dans l’Antiquité était le premier port d’Égypte, la capitale du pays, et un des plus grands foyers culturels de la mer Méditerranée, centré sur la fameuse Bibliothèque, qui fonda sa notoriété.

Dîner et nuit à Alexandrie.

Jour 8        ALEXANDRIE / ANAPHORA

Le matin, découverte d’Alexandrie, fondée par Alexandre le Grand en -331 avant J.C., et devenue la capitale de l'Égypte gréco-romaine, aujourd’hui la deuxième plus grande ville d’Egypte.

Visite des catacombes découvertes récemment, du musée national, de la bibliothèque, du théâtre romain, et de la Cathédrale Saint Marc (cathédrale orthodoxe).

Evocation du Phare, une des sept merveilles du monde.

Déjeuner à Alexandrie

L’après Messe dans une paroisse catholique d’Alexandrie..

Puis, route vers Anaphora - ce centre spirituel et de formation copte orthodoxe, fondé par un évêque copte Anba THOMAS. Une véritable oasis au milieu du désert.

Dîner et nuit au Centre d'Accueil Religieux d'Anaphora.

Jour 9        ANAPHORA / WADI NATROUN / LE CAIRE

Le matin, rencontre avec Anba THOMAS.

Puis, départ vers le Wadi Natroun, dépression longue de quarante kilomètres, située sous le niveau de la mer, d’où l’on extrayait autrefois du natron et du sel d’une dizaine de petits lacs salés aujourd’hui asséchés.

Le monachisme chrétien fut fondé en Egypte par saint Antoine vers la fin du IIIe siècle et ses disciples Ammon et Macaire introduisirent au IVe siècle la vie ascétique dans le Wadi.

Nous pourrons évoquer la figure de Matta El Meskine, higoumène de l’Eglise chrétienne orthodoxe copte, moine ascète et érudit qui fut le père spirituel du monastère de Saint Macaire le Grand en Egypte durant 37 ans. Il fut nommé responsable du monastère Saint Macaire dans le désert du Wadi El Natroun en 1969. Mort le 08 juin 2006, à l’âge de 87 ans, il a été enterré selon sa volonté dans une grotte creusée dans la roche proche du monastère.

Les couvents de cette région furent comme ceux de Sainte-Catherine au Sinaï et Saint-Antoine et Saint-Paul, près de la mer rouge, les gardiens des traditions chrétiennes et des lettres.

Puis, l’après-midi, découverte de deux monastères en fonction du temps disponible :

* Deir Amba Bichoï, restauré au XIVe siècle, dont la haute enceinte entoure bâtiments conventuels, églises superposées et jardins.

Messe au Monastère Deir Amba Bichoï

* Deir Abou Makar (Saint Macaire), à l’entrée sud de la vallée, surprend par ses dimensions et son aspect moderne. De l’ancien couvent ne subsistent que les églises et au milieu de la cour, une construction carrée commune aux monastères : le ksar. Ce monastère est encore en activité et reçoit très peu d’étrangers.

* Deir es Souriâni (couvent des Syriens) à l’aspect austère malgré ses palmiers. C’est le plus important. Sa tour-clocher est bâtie comme un donjon, et la chapelle centrale dédiée à Marie est un bel exemple d’art copte, très coloré, avec des décorations en stuc. Le beau jubé en bois sculpté avec incrustations d’ivoire date du Xe siècle.

* Deir Amba Baramos (le couvent des Romains), l’enceinte de son couvent contient quatre églises, dont la plus importante est celle dédiée à la Vierge. Son iconostase est peinte en blanc et son autel est couvert d’une coupole stuquée et peinte.

Déjeuner en cours de visite.

En fin de journée, continuation vers Le Caire.

Dîner et nuit à proximité de l’aéroport du Caire.

Jour 10      LE CAIRE / ISTANBUL / LYON

Tôt le matin, transfert vers l’aéroport.

09h35 : décollage du Caire, vol TK 691, à destination d’Istanbul.

13h05 : arrivée à l’aéroport d’Istanbul.

15h35 : décollage d’Istanbul, vol TK 1809, à destination de Lyon.

17h10 : arrivée à l’aéroport de Lyon.

Récupération des bagages.

 

  • La réalisation des messes et des rencontres mentionnées au programme est sous toute réserve de disponibilité des églises et des intervenants mentionnés.
  • L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications, selon les jours et horaires d’ouverture des sites.
  • Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.