Du samedi 6 octobre 2018 au lundi 15 octobre 2018

MISSION ARTISANS DE PAIX AU LIBAN

PROGRAMME DÉTAILLÉ

" MISSION ARTISANS DE PAIX AU LIBAN dans les pas de la Cananéenne"

" ARTISANS DE PAIX " a pour objet de " créer un institut spirituel itinérant qui a pour but de contribuer de façon suivie à la paix mondiale, avec le concours des religions. Cet institut réunira, dans le respect scrupuleux de la doctrine et des rites propres à chacune des religions concernées, des hommes et des femmes de bonne volonté et de décision appartenant aux domaines : scientifique, éthique et spirituel, s'engageant solidairement dans une voie de croissance en humanité. Il favorisera l'émergence de Fraternités Artisans de Paix, déterminées chacune par les différentes traditions religieuses représentées"  (Journal Officiel, 27/02/2016).

Lieu de conflits internationaux, le Liban est un " pays laboratoire " de cette paix recherchée avec le concours des religions, encore et toujours possible tant que l'espérance exemplaire de la Cananéenne rencontrée par Jésus, dans la région de Tyr, anime la quête : la Cananéenne ne s'identifie à aucun attribut, pourvu que sa fille soit sauvée. Les Artisans de Paix y vont par vocation de tisser une toile d'Artisans de Paix tout autour de la terre, avec la mission de partager cette paix que rien au monde ne peut empêcher si elle est l'oeuvre de la foi, de l'espérance et de l'amour, en se fiant à cette élection de la Cananéenne qui atteste que le salut est pour l'ensemble de l'humanité de bonne volonté.

JOUR 1       PARIS / BEYROUTH / BETHANIA - HARISSA

EN MARCHE VERS NOTRE-DAME DE HARISSA, PROTECTRICE DU LIBAN, VENEREE PAR CHRETIENS ET MUSULMANS.

Le matin                            Décollage de Paris Roissy Charles-de-Gaulle.

Début d'après-midi           Arrivée à l'aéroport de Beyrouth.

Récupération des bagages. Accueil à l'aéroport par votre guide.

Puis, transfert en autocar.

Messe d'ouverture au Carmel de la Théotokos et de l'Unité à Harissa.

Suivie d'une rencontre avec les soeurs du Carmel : accueil de la Mission des Carmélites de la Théotokos et de l'unité ; et présentation de la vocation, de la mission et de l'espérance des Artisans de Paix avançant dans les pas de la Cananéenne, en les confiant à la prière des soeurs du Carmel.

Puis rencontre avec le nonce apostolique. Présentation de la Fraternité Eucharistique des Artisans de Paix.

Installation de Beyrouth. Diner et nuit.

JOUR 2         HARISSA / ANNAYA / LAQLOUQ / LES CEDRES

RENCONTRE DU MONACHISME ORIENTAL EN AMITIE AVEC SAINT ELIE A L'ECOUTE DE LA VOIX DU SILENCE FIN (1 Rois 19, 1-12), ancrage du chemin spirituel des Artisans de Paix à l'écoute de la voix du silence fin en soi, pour soi et pour autrui, dans les pas de la Cananéenne.

Montée au Monastère d'Annaya (Maronite).

Messe à Saint Charbel (Annaya).

Visite du monastère où vécut et mourut Saint Charbel, le saint le plus vénéré du Liban pour la prodigieuse succession de miracles et guérisons dues à son intercession.

Déjeuner au restaurant.

Monastère de la Nativité à Laqlouq (Melkite).

Rencontre avec les Pères Melkites (Grecs Catholiques), où nous serons introduits par soeur Béatrice Mauger, notre déléguée au Liban.

Route vers les Cèdres et arrêt dans la réserve pour admirer ces arbres millénaires, symbole du Liban, dont il ne reste que quelques centaines aujourd'hui...

Dîner et nuit au Monastère Saint-Antoine de Qozhaya (Maronite) dans la Kadisha (Vallée Sainte). Qozhaya est considéré comme l'un des plus anciens monastères de la vallée de Qadisha. Plusieurs ermitages lui sont rattachés et à une certaine période (probablement au XIIe siècle), il a été le siège du patriarcat maronite.

JOUR 3       LES CEDRES / BCHARRE / BYBLOS / BEYROUTH

DECOUVERTE DE LA VALLEE SAINTE DE LA KADISHA, AVEC SES ERMITAGES. PUIS VISITE DE BCHARRE, VILLAGE DE GILBRAN KHALIL GILBRAN (1883-1931) auteur du livre " Le Prophète ", célébrant les noces de l'Agneau dont le sacrement du mariage est le symbole.

Rencontre d'un ermite vivant dans cette vallée, à l'écoute de la voix du silence.

Arrivée à Bcharré. Visite du Musée de Gilbran  présentant une riche collection d'oeuvres de Khalil Gibran, célèbre écrivain originaire de Bcharré.

Déjeuner au restaurant.

Route vers Byblos. Visite de la cité phénicienne de Byblos, là même où est né l'alphabet linéaire. Visite du port et de la ville avec ses monuments médiévaux : l'église romane datant du XIe et la forteresse des Croisés.

Dîner et nuit à Bethania-Harissa près de Beyrouth.

JOUR 4        BEYROUTH

TISSER UNE COOPERATION INTERNATIONALE POUR UNE OEUVRE DE PAIX AVEC LE CONCOURS DES RELIGIONS, en mettant en pratique l'écoute de la voix du silence fin qui fonde les DIALOGUES DU SALUT, DU SENS ET DE L'ACTION des Artisans de Paix.

Rencontre avec la communauté Orthodoxe.

Visite de Beyrouth : centre ville de Beyrouth : la place des Martyrs,  les thermes romains,  la place de l'Etoile, l'église Saint Georges des Grecs Orthodoxes et l'église Saint Elo des Grecs Melkites Catholiques. La cathédrale Saint Georges des Maronites et les différentes mosquées historiques du centre ville, et la grande et nouvelle mosquée Alamin.

Déjeuner en cours de visites.

Rencontre de deux personnes témoins de cette coopération interreligieuse possible pour la paix au Liban :

Père Fadi Daou, prêtre Maronite en charge du dialogue interreligieux au patriarcat maronite, et fondateur de ADYAN, plus importante fondation interreligieuse du Liban.

Nayla Tabbara, intellectuelle Sunnite, professeur à l'Université Saint Joseph en sciences religieuses et islamiques.

Ensemble, ils ont créé en 2006 avec une poignée d'amis chrétiens et musulmans la Fondation Adyan, dont l'objectif, 24 ans après la fin de la guerre civile (1975-1990), est de revisiter la mémoire du Liban auprès de jeunes de toutes confessions en leur rappelant ce qui a détruit alors leur pays mais aussi en se remémorant les heures heureuses afin de sortir du communautarisme qui modèle encore la société libanaise. Dans cette recherche de dialogue authentique, le père Fadi Daou prône un travail d'autocritique. Sans cette démarche, aucune réconciliation en profondeur n'est selon lui possible.

Rencontre dans le cadre de l'Institut de gestion de la diversité: éducation à la citoyenneté inclusive de la diversité culturelle et religieuse (défi: promouvoir un discours musulman acceptant une théologie pluraliste) : aucune religion n'accapare l'espace public, mais chacune enrichit la société de tous, sur la base d'une communication continue.

Réflexion sur le travail médiatique: solidarité inter-groupale et entre nations: Liban / France. Horizon d'un travail à faire ensemble.

Réunion interreligieuse de prières à la fin de la rencontre, moment de solidarité spirituelle, mini Assise dans l'esprit de la Fondation Adyan et des Artisans de Paix.

Dîner et nuit à Beyrouth.

JOUR 5        BEYROUTH / DEIR EL KAMAR / BEIT ED DINE / MOKHTARA / SAIDA

RENCONTRE DES AUTORITES MARONITES ET DRUZES LOCALES.

Visite de Deir El Kamar (Couvent de la lune, Maronite) et son église du souvenir de 1860, mais aussi son étonnant centre culturel français.

Déjeuner au restaurant.

Puis, visite du site de Beit Ed Dine (Maison de la Foi), célèbre pour son extraordinaire Palais de Bechir II, un immense palais (château d'un prince druze) et véritable musée.

A Beit Ed Dine (Maison de la Foi), il y a le siège de l'Evêché Maronite.

Rencontre avec l'évêque maronite.

Continuation vers Mokhtara.

Rencontre avec les autorités Druzes.

Dîner et nuit à Jezzine près de Saida.

JOUR 6             SUD LIBAN / SAIDA / MAGHDOUCHE

LIEU Où JESUS RENCONTRA LA CANANEENNE ET REALISA, A L'OCCASION DE CETTE SINGULIERE RENCONTRE, QU'IL EST VENU POUR SAUVER L'ENSEMBLE DES NATIONS.

Carmel Saint Joseph à Mechref (Dammour).

Rencontre avec la Soeur Servante, Marie de la Lumière.

Passage à Sarepta où nous ferons mémoire de l'accueil du Prophète Elie par la veuve de Sarepta, prémices de l'ouverture de la Révélation aux nations, déjà présente dans le Premier Testament 1er livre des Rois, chapitre 17, 7-24).

Puis visite de Saïda, l'ancienne Sidon, avec le port, la forteresse des Croisés dit le "Château de la Mer", la vieille ville évoquant la présence de Saint Louis.

Déjeuner au restaurant.

Continuation vers Maghdouché. Sur une colline surplombant la côte et la mer, se dresse le sanctuaire de Saydet al Mantra (Notre Dame de l'Attente), des Grecs melkites catholiques  du Liban.

Rencontre avec les Melkites (Grecs Catholiques). Rencontre avec un prêtre.

Messe à Saydet al Mantra (Notre Dame de l'Attente) à Maghdouché. Proclamation de l'Evangile de la Cananéenne (Mt 15, 21-28 ou Mc 7, 24-30).

Dîner et nuit à Jezzine près de Saida.

JOUR 7        JEZZINE / HASBAIYA / TYR / AIN EBIL

MEMOIRE DE SALOMON ET DE LA SULAMITE évoquée dans le CANTIQUE DES CANTIQUES, ainsi que des RECITS EVANGELIQUES DE LA TRANSFIGURATION à la porte de Fatima, frontière Est du Liban, MESSE AU MONT HERMON

A Hasbaya rencontres avec des Druzes.

Messe à Hasbaiya (si possible sur le Mont Hermon, lieu de la Transfiguration pour les Libanais), avec lecture d'un récit évangéliques de la Transfiguration.

C'est à partir de 1998, que la " Transfiguration " a été considérée comme le paradigme  des Artisans de Paix.  En écoutant Fr Michel de Goedt ocd, parler des Récits Evangéliques de     la  Transfiguration, Raphaël Draï s'est écrié : " Comme Moïse, Jésus et Elie s'entretiennent au sens fort où ils se tiennent ensemble, Juifs, Chrétiens et Musulmans sont invités à s'entretenir. Et ceci constitue un véritable  changement de paradigme du rapport entre religions ". Et Paula Kasparian d'ajouter : " Et ceci devrait transfigurer la matière du monde ". Ghaleb Bencheikh déclara qu'Elie était l'initiateur de la mystique musulmane. Elie a été considéré depuis lors par les Artisans de Paix, comme initiateur de  leur vie, spirituelle, mystique, dans la diversité de leurs traditions.

Puis continuation vers Tyr.

Déjeuner à l'archevêché de Tyr.

Importante rencontre avec Mgr Nabil El Hage, Archevêque Maronite du Diocèse de Tyr (dont dépend Sr Béatrice Mauger,  missionnée par la Fraternité eucharistique des Artisans de Paix au Liban).

Importante rencontre aussi avec les autorités chiites (demander à Mgr Hage de nous introduire auprès d'elles).

Route vers Qana,  " Cana El Jalil " au Sud-Liban. Saint jean relate dans son évangile les noces de Cana en Galilée (une autre ville appelée Cana) où Jésus fit son premier miracle, à la demande de sa mère bénie, transformant de l'eau en vin de noces. Cana El Jalil se situe à 12 kilomètres de Tyr, et l'on dit qu'elle était le village natal de Simon Al Qanoui (l'un des apôtres de Jésus) et du disciple Bartholomé.

Puis continuation vers El Qaouzah.

Rencontre attendue avec Soeur Béatrice Mauger, membre d'Artisans de Paix, déléguée de notre association au Liban où elle a construit trois ermitages pour la paix, ainsi qu'une Arche de Paix (lieu de prières) qu'elle espère inaugurer en notre présence.

Dîner et nuit à Ain Ebil.

JOUR 8          AL QAOUZAH / AIN EBIL

RENCONTRE AVEC SOEUR BEATRICE MAUGER, VIERGE-ERMITE APOTRE DE LA PAIX, MISSIONNEE PAR LA FRATERNITE EUCHARISTIQUE DES " ARTISANS DE PAIX " AU SUD-LIBAN, DANS LES PAS DE LA CANANEENNE.

Les ermitages de la paix au carrefour des trois religions abrahamiques à Al Qaouzah, Liban-Sud, se veulent être un lieu propice pour vivre et rayonner la paix au Proche Orient.

Projet de laure monastique d'ermites et/ou apôtres de la paix en partenariat avec l'association de fidèles catholiques de la Fraternité eucharistique Artisans de paix, sous le souffle d'Elie à l'écoute de la voie du Silence et à l'école des Pères du Désert qui cherchaient la paix par une réconciliation avec soi, avec l'autre et avec le Tout- Autre.

Journée entière avec la Soeur Béatrice à Al Qaouzah : rencontres avec les locaux, visites des ermitages, partage spirituel.

Espoir d'inauguration de l'Arche de Paix, avec possibilité de la présence du Patriarche maronite Bcharra Boutros Raï, du nouveau Nonce apostolique Mgr Joseph Spiteri,  du vicaire apostolique latin Mgr Cesar Essayan,  de l'archevêque maronite de Tyr Mgr Chukrallah Nabil Hajj et de l'archevêque melchite de Tyr Mgr Michel Abras.

Déjeuner et dîner avec Soeur Béatrice.

Après dîner, route vers Beyrouth. Nuit à Beyrouth.

JOUR 9        BEYROUTH

RENCONTRE AVEC L'OEUVRE D'ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE POUR LA PAIX DES JESUITES, A L'UNIVERSITE SAINT JOSEPH.

Visite de la synagogue de Beyrouth

Messe à Beyrouth avec un Père jésuite

Rencontre avec la communauté jésuite de l'université Saint Joseph de Beyrouth, sa mission interreligieuse au Liban.

Déjeuner.

Deux rencontres à regrouper si possible :

Possibilité de rencontre avec Mohamed Nokkari, un cheikh sunnite, précurseur et porte-flambeau du dialogue interreligieux : Cheikh Mohammad Nokkari, juge et professeur de droit à Beyrouth, à Dubaï et à Strasbourg, et ancien directeur général de Dar El Fatwa, principal organisme de la Direction des Affaires religieuses sunnites au Liban.

Possibilité de rencontre avec Roula Talhouk, Directrice du Centre de documentation et de recherches islamo-chrétiennes (CEDRIC) - Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Dîner et nuit à Beyrouth.

JOUR 10        BEYROUTH / PARIS

EN CE JOUR DE LA FETE DE SAINTE THERESE D'AVILA, ENVOL DES ARTISANS DE PAIX VERS PARIS, POUR UNE MISSION DE PAIX FAISANT MEMOIRE DE CE " PAYS MESSAGE " QU'EST LE LIBAN.

Transfert à l'aéroport de Beyrouth.

Le matin :    Décollage de Beyrouth.

Fin de matinée :    Arrivée à l'aéroport de Paris

Récupération des bagages.

Nota bene

La réalisation des messes et des rencontres mentionnées au programme est sous toute réserve de disponibilité des églises et des intervenants mentionnés.
L'ordre des visites peut être soumis à certaines modifications.
Cependant, l'ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.

  • La réalisation des messes et des rencontres mentionnées au programme est sous toute réserve de disponibilité des églises et des intervenants mentionnés.
  • L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications, selon les jours et horaires d’ouverture des sites.
  • Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.