Du lundi 25 novembre 2019 au mardi 3 décembre 2019

AUX SOURCES DE LA BIBLE ET DES EGLISES COPTES

Inscrivez vous vite !

VOYAGE 19014003

PRIX DU VOYAGE

Sur demande

Accompagné par le Père Matthieu SAUR

TÉLÉCHARGEZ LES DOCUMENTS DU VOYAGE

Diocèse de Soissons


ddo@soissons.catholique.fr
03 23 53 08 77
03 23 59 31 22

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Jour 1        PARIS / LE CAIRE

Envol en fin d'après-midi de Paris, à destination du Caire.

Tard le soir : arrivée à l’aéroport du Caire.

Récupération des bagages.

Arrivée au Caire le soir.

Accueil par votre guide à l’arrivée à l’aéroport.

L’Egypte, royaume des Pharaons aux paysages envoûtants et ponctués de mystérieux hiéroglyphes aux significations divines.

Puis, transfert en autocar à l’hôtel.

Nuit au Caire.

Jour 2        LE CAIRE / ALEXANDRIE

Le matin, découverte du plateau de Guizeh et des pyramides gardées depuis des millénaires par le Sphinx : Khéops, la plus imposante, Kephren, la mieux conservée et Mykérinos.

Déjeuner

L’après-midi, transfert en autocar vers Alexandrie (à 225 km) : dans l’Antiquité était le premier port d’Égypte, la capitale du pays, et un des plus grands foyers culturels de la mer Méditerranée, centré sur la fameuse Bibliothèque, qui fonda sa notoriété.

Célébration à l’Eglise Sainte Catherine

Rencontre la communauté des Sœurs de la Charité de Besançon.

Fondée le 11 avril 1799 par Sainte Jeanne Antide Thouret. A la demande de M. Ayrout, membre de la Société de Bienfaisance Grecque-Catholique, les Sœurs de la Charité de Besançon sont venues au Caire en 1909. Elles se sont occupées d'un ouvroir pour jeunes filles pauvres, d'un pensionnat et d'un orphelinat. En 1949, un externat a été bâti dans le quartier populaire de Sakakini.  En 1914, les Sœurs ont été demandées à Nag Hammadi pour diriger l'école de la Sucrerie. Mais en 1963, l'œuvre s'est transformée ; les Sœurs implantées au cœur du village s'occupent d'œuvres sociales et de classes maternelles avec un dispensaire. En 1979, un foyer a été bâti pour les jeunes des villages avoisinants, afin de terminer leurs études secondaires. En 1923, c'est l'ouverture d'une école à Alexandrie, à Abou Dardar, transférée à Chatby en 1934. Et depuis, le nouveau bâtiment reçoit en plus les classes secondaires. En 1992, un centre pour les enfants handicapés a été ouvert. En 1978, Monseigneur Noueir lance un appel pour une présence dans certains villages du diocèse d'Assiout. Le choix tombe sur Zarabi. Les Sœurs répondent en assurant les activités: promotion féminine, animation catéchétique et pédagogique à l'école de l'Association, les services, appréciés dans ce milieu, d'un dispensaire. En 1992, à cause du tremblement de terre, les Sœurs se sont installées à Ghanayem tout en gardant les activités et, en plus, elles ont rayonné dans d'autres villages : Deir EL Ganadla, Kotna et Cheikh Zein El Din.

Dîner et nuit à Alexandrie.

Jour 3        ALEXANDRIE

Découverte d’Alexandrie, fondée par Alexandre le Grand en -331 avant J.C., et devenue la capitale de l'Égypte gréco-romaine, aujourd’hui la deuxième plus grande ville d’Egypte.

Visite des catacombes découvertes récemment, du musée national, de la bibliothèque, du théâtre romain, et de la Cathédrale Saint Marc (cathédrale orthodoxe).

Evocation du Phare, une des sept merveilles du monde.

Déjeuner.

L’après-midi, rencontre avec les Sœurs de la maison St Vincent de Paul à Alexandrie.

Messe chez les Sœurs.

En 1901, Sœur Médebielle, Sœur servante, vint au Caire et fonda un embryon de dispensaire. Puis elle songea à une école qui commença avec vingt élèves. Vers 1904, un ministre Copte, Monsieur Ghali bey, offrit à la Communauté un ancien palais désaffecté – Chérif Pacha. Les Sœurs transformèrent les cent pièces en classes et en logements. En 1929, le palais s’effondra et avec l’appui de la France, de la Compagnie du Canal et différents emprunts, le Collège Saint Vincent de Paul fut construit.

Ce sont les Filles de la Charité qui assurent le bon fonctionnement de cette école. Elles se sont tournées vers l’Œuvre d’Orient car elles manquent d’argent pour assurer aux élèves un suivi médical.

Puis, route vers Anaphora (1h30 de route sans embouteillage) qui est un centre spirituel et de formation copte orthodoxe, fondé par un évêque copte Anba THOMAS. Une véritable oasis au milieu du désert.

Arrivée à Anaphora, rencontre avec Anba THOMAS.

L'existence d'Anaphora est liée à celle de son fondateur, personnalité particulièrement remarquable de l'Eglise copte orthodoxe : Amba Thomas, évêque de Quosseya et de Meir, diocèse couvrant une partie de la région d'Assiout, au nord de Louxor, en Haute Egypte. Le parcours de Monseigneur Thomas est riche et varié : Guy Maurice Fayez est né le 8 novembre 1957 dans une famille cairote francophone. Il fréquenta une école anglophone, car ses parents pensaient émigrer aux Etats-Unis. Après des études de vétérinaire à l'Université du Caire, dont il obtint le diplôme en 1981, il travailla quelque temps dans un laboratoire pharmaceutique, étudia la psychologie et la théologie aux Etats-Unis, puis entra au monastère Saint-Pacôme, près d'Edfou, en 1983. En 1987, il fut envoyé comme missionnaire au Kenya. En 1988, le Pape Shénouda lui demanda de rentrer immédiatement au Caire, où il l'ordonna évêque pour le diocèse de Quosseya et de Meir, en Haute Egypte.
En 1997, suite à un accident, Amba Thomas fut très gravement malade et, ne pouvant assumer ses tâches épiscopales, obtint la nomination pour son diocèse d'un évêque général (1) chargé de l'assister. De façon inattendue et qu'il qualifie lui-même de miraculeuse, Amba Thomas recouvra la santé. En 1999, Amba Thomas créait Anaphora.

Dîner et nuit à Anaphora.

Jour 4        LES MONASTERES DU WADI NATROUN / LE CAIRE

Le matin, départ vers le Wadi Natroun, dépression longue de quarante kilomètres, située sous le niveau de la mer, d’où l’on extrayait autrefois du natron et du sel d’une dizaine de petits lacs salés aujourd’hui asséchés.

Le monachisme chrétien fut fondé en Egypte par saint Antoine vers la fin du IIIe siècle et ses disciples Ammon et Macaire introduisirent au IVe siècle la vie ascétique dans le Wadi.

Nous pourrons évoquer la figure de Matta El Meskine, higoumène de l’Eglise chrétienne orthodoxe copte, moine ascète et érudit qui fut le père spirituel du monastère de Saint Macaire le Grand en Egypte durant 37 ans. Il fut nommé responsable du monastère Saint Macaire dans le désert du Wadi El Natroun en 1969. Mort le 08 juin 2006, à l’âge de 87 ans, il a été enterré selon sa volonté dans une grotte creusée dans la roche proche du monastère.

Les couvents de cette région furent comme ceux de Sainte-Catherine au Sinaï et Saint-Antoine et Saint-Paul, près de la mer rouge, les gardiens des traditions chrétiennes et des lettres.

Nous découvrirons successivement et visiterons deux monastères en fonction du temps disponible :

* Deir Amba Bichoï, restauré au XIVe siècle, dont la haute enceinte entoure bâtiments conventuels, églises superposées et jardins.

Messe au Monastère Deir Amba Bichoï

* Deir Abou Makar (Saint Macaire), à l’entrée sud de la vallée, surprend par ses dimensions et son aspect moderne. De l’ancien couvent ne subsistent que les églises et au milieu de la cour, une construction carrée commune aux monastères : le ksar. Ce monastère est encore en activité et reçoit très peu d’étrangers.

* Deir es Souriâni (couvent des Syriens) à l’aspect austère malgré ses palmiers. C’est le plus important. Sa tour-clocher est bâtie comme un donjon, et la chapelle centrale dédiée à Marie est un bel exemple d’art copte, très coloré, avec des décorations en stuc. Le beau jubé en bois sculpté avec incrustations d’ivoire date du Xe siècle.

* Deir Amba Baramos (le couvent des Romains), l’enceinte de son couvent contient quatre églises, dont la plus importante est celle dédiée à la Vierge. Son iconostase est peinte en blanc et son autel est couvert d’une coupole stuquée et peinte.

Déjeuner.

Route retour vers Le Caire.

Rencontre suivie du dîner avec sœur Sara, qui a repris le flambeau à la suite de Sœur Emmanuelle auprès des Chiffonniers du Caire.

Nuit au Caire.

Jour 5        LE CAIRE / MONASTERE SAINT ANTOINE / MONASTERE SAINT PAUL L’ERMITE/  LE CAIRE

Tôt le matin départ du Caire pour découvrir les monastères du désert : Monastère Saint Antoine : perdu dans l’environnement aride et rocheux du désert Oriental, ce vaste ensemble fortifié, remontant aux débuts de la tradition monastique, a été construit au IVe siècle par les disciples de saint Antoine au pied du Gebelal –Galala al Qibliya. Il s’agit du plus grand des monastères coptes.

Puis, visite du Monastère Saint Paul l’Ermite perché sur les rochers avec l’Eglise Saint Paul qui se dresse sur l’emplacement de la grotte, où, au IVe siècle, Paul (de Thèbes) vécut pendant 90 ans après avoir fondé le monastère en hommage à Saint Paul l’apôtre.

Déjeuner en cours de route.

Retour sur le Caire.

Jour 6        LE CAIRE

Le matin, visite du vieux Caire : le quartier Copte au cœur même de la communauté chrétienne d’Egypte. C’est le quartier le plus ancien du Caire contemporain situé entre les murs de la Forteresse Romaine de Babylone.

Découverte de l’église Saint Serge, fondée au IVe siècle et qui serait –paraît-il – construit à l’un des endroits où la Sainte Famille aurait fait une halte après avoir fui le roi Hérode ; puis visite de l’Eglise suspendue (car bâtie au-dessus du Nil), dédiée à la Vierge Marie. C’est le plus beau et sans doute le plus ancien lieu de culte du Caire (IVe siècle).

Puis l’église orthodoxe Saint Georges.

Visite de la synagogue de Ben Ezra, la plus ancienne d’Egypte, datant du IXe siècle.

Déjeuner.

L’après-midi, rencontre avec le porte parole de l’Eglise Copte Catholique.

Porte-parole de l’Eglise Copte Catholique. Cet homme très engagé est également membre de la « Maison de la Famille » depuis ses origines en 2011. Après le bombardement d’une église copte le 1er janvier 2011 à Alexandrie, des personnalités politiques et religieuses musulmanes et chrétiennes dont le pape copte, ont lancé un groupe de travail sur la convivialité entre chrétiens et musulmans. Huit commissions travaillent depuis sur les sujets sensibles comme les médias ou l’éducation (choix des livres scolaires, harmonisation de l’enseignement des faits historiques, lutte contre la discrimination). Le Père Rafic préside la commission sur le sectarisme. « On écoute les quartiers respirer, on lit la presse et on est prêt à sonner à l’alarme. » Les fruits de cette « Maison de la famille » sont nombreux et perdurent. Chaque année durant trois ou quatre jours, imams et prêtres d’un même quartier se réunissent sur les bancs de l’école pour une réflexion commune sur les sujets sensibles. Sur le terrain, il n’est pas rare de voir les musulmans du quartier protéger les églises coptes.
C’est tout naturellement que le père Rafic a été appelé au lendemain de la révolution du 30 juin 2013, à participer à la Commission des 50 pour travailler sur la rédaction de la nouvelle Constitution.

Rencontre avec l'évêque auxiliaire d’Alexandrie des coptes catholiques.

Un homme éclairé, modéré et surtout un homme privilégiant le dialogue sous toutes ses formes. Doté d’une immense culture islamo-chrétienne, Mgr Youhanna Golta, évêque de la Cathédrale de la Vierge Marie des coptes catholiques à Madinet Nasr, est à la fois vicaire du patriarche de l’Eglise copte catholique d’Egypte, membre au comité du dialogue patriarcal international auprès du Vatican et membre du comité conjoint pour le dialogue islamo-chrétien. Celui-ci réunit normalement le Comité permanent d’Al-Azhar et le Conseil pontifical catholique. Youhanna Golta, en homme de religion ouvert d’esprit et modéré, favorise toujours le dialogue, qu’il soit interreligieux ou autre. Dans son diocèse comme ailleurs, sa diplomatie frôle la témérité. C’est dans un petit bourg de Qéna, en Haute-Egypte, appelé Al-Qotna, qu’est né Youhanna, dont le père n’est qu’un simple négociant pieux. Ce dernier n’a pas hésité à attribuer à son fils le prénom de l’apôtre saint Jean (Youhanna en arabe).

Messe à la Cathédrale Catholique Copte.

Dîner et nuit au Caire.

Jour 7        LE CAIRE

Le matin, Rencontre avec l' aumônier et responsable de l’église St Joseph.

Messe chez les franciscains à l’église St Joseph.

Visite de la Citadelle du Caire, résidence des souverains d’Egypte pendant presque 700 ans. Divisée en 3 sections notamment l’enceinte sud où se trouve la mosquée de Mehemet-Ali du XIXème siècle. Les terrasses supérieures offrent des vues spectaculaires sur le Caire.

Déjeuner au restaurant au Caire.

L’après-midi, visite du musée national archéologique du Caire, et du trésor de Toutankhamon, les statues et sphinx de Deir el Bahari ; les collections de statuettes et bijoux.

Passage par la Tour du Caire, haute de 185 mètres, construite en 1961 par Nasser : un des plus célèbres point de repère au Caire, en dehors des pyramides, et offrant un vue panoramique sur la capitale égyptienne.

Passage par la Place Tahir, théâtre de la révolution égyptienne.

Dîner et nuit au Caire.

Jour 8        LE CAIRE

Le matin, rencontre avec un des vicaires du grand Imam le Sheikh d’El-Azhar, (la plus haute autorité religieuse égyptienne influente dans le monde musulman).

La plus haute autorité religieuse égyptienne influente dans le monde musulman. Nommé par le président Hosni Moubarak, il est le 44e imam de la mosquée al-Azhar depuis 2010.El-Tayeb a étudié la pensée islamique à la Sorbonne, y obtenant un doctorat puis y enseignant comme professeur invité. Il a traduit plusieurs œuvres de théologie du français en arabe. Il publie plusieurs œuvres de pensée et d'exégèse islamique. Il est membre de plusieurs observatoires sur l'Islam, notamment président du Comité religieux de la radio et télévision égyptienne. Il lance plusieurs réformes dans son université, avec une place plus grande laissée aux différentes traditions théologiques musulmanes. Mais dès 2011, l'insurrection de janvier-février 2011 l’amène à redéfinir la mission de son poste et son institution. Ne soutenant pas l'opposition à Moubarak dans les jours qui précèdent sa chute, il doit faire face aux accusations sur la légitimité de son poste, notamment des Frères musulmans qui avaient été écartés des postes de l'institution et représentent alors la principale force politique. Une des premières mesures est d'abolir la nomination de l'imam d'Al-Azhar par le président qu'il fait entériner par le pouvoir militaire de transition quelques jours avant l'entrée en fonction de la nouvelle assemblée constituante. La mesure vise autant à rendre à l'Université l'indépendance d'avant 1961 qu'à contrer le pouvoir politique à venir, dominée par les Frères musulmans et les salafistes.

Puis, rencontre avec le nouveau Patriarche des Coptes Orthodoxes d’Alexandrie – Sa Béatitude Tawadros II (devenu le 118ème pape d’Alexandrie, patriarche de toute l’Afrique et du siège de Saint Marc).

Alors que les relations entre coptes « orthodoxes » et coptes « catholiques » étaient tendues pendant le règne de son prédécesseur le Pape Chenouda, Sa Sainteté Tawadros montre une grande sensibilité à l’œcuménisme. En effet, peu de temps après sa prise de fonction, il a exprimé sa volonté de créer un Conseil des Eglises chrétiennes en Egypte. Sa présence aujourd’hui à la cérémonie d’installation de Sa Béatitude Ibrahim Sedrak, nouveau patriarche copte catholique, est un nouveau signe important pour les chrétiens d’Egypte qui ont plus que jamais besoin d’unité dans un moment où la société égyptienne est sous tension en raison de la pression islamiste.

Déjeuner au Caire.

L’après-midi, visite du quartier du Khan El Khalil, et de l’une des mosquées : la mosquée Al Azhar, ou la mosquée d’Ibn Touloun.

Puis promenade dans le souk proche d’Al Azhar ou Khan El Khalili.

Retour à l’hôtel.

Célébration eucharistique au Centre des Dominicains.

Suivi d'une rencontre avec le directeur de l'IDEO (Institut Dominicain d'Etudes Orientales) au Centre des Dominicains

Directeur de l'IDEO (Institut Dominicain d'Etudes Orientales). Institution crée par une équipe de dominicains au Caire pour le dialogue et la rencontre des cultures. Créé en 1953 par l’Ordre dominicain, à la demande de l’Eglise catholique, l’Institut dominicain d’Etudes orientales (Idéo) est un groupe d’universitaires et de chercheurs qui veulent promouvoir une meilleure compréhension entre chrétiens et musulmans.

Dîner au Caire.

Transfert vers l’aéroport.

Envol du Caire à destination de Paris.

Jour 9        LE CAIRE / PARIS

Dans la nuit : décollage du Caire, à destination de Paris Roissy

Très tôt le matin : arrivée à l’aéroport de Paris Roissy.

Récupération des bagages.

 

  • La réalisation des messes et des rencontres mentionnées au programme est sous toute réserve de disponibilité des églises et des intervenants mentionnés.
  • L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications, selon les jours et horaires d’ouverture des sites.
  • Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.